RAPPORT SUR LE BIEN-ETRE ET L’EFFICACITE AU TRAVAIL: 3 ANS APRES !

 

Rapport-Bien êtreC’était il y a tout juste 3 ans.

Le rapport sur le bien-être et l’efficacité au travail était remis au ministre du travail en février 2010.

Les 10 propositions figurent ci-dessus :

Elles sont intéressantes car elles se portent au cœur de l’organisation du travail qui est avant tout une affaire de managers. C’est l’objet de ces propositions.

Lorsqu’on demande à Henri Lachmann, co-auteur du rapport et président du conseil de surveillance de Schneider Electric : Quel est le rôle du manager ?, sa réponse est claire :

« Il est la figure centrale du bien-être au travail. Il faut que nos managers prennent conscience qu’ils ont pour responsabilité la conduite de leurs hommes.

Malheureusement, les écoles et les universités ne les sensibilisent pas, ne les forment pas au leadership. “On est en déficit de collectif, on a bâti des murs alors qu’on aurait dû construire des ponts. Il faut métisser les équipes, cultiver les différences. Je dis souvent que quand deux personnes sont d’accord, c’est qu’il y en a une de trop. Il faut que nous apprenions à nous parler. Le dialogue est un élément essentiel de la compétitivité et du bien-être au travail. Or je ne connais aucun pays au monde où le dialogue social soit aussi archaïque qu’en France, où prévaut la logique de l’affrontement.”

Mais trois ans après,

Les faits sont têtus ! Les écoles sont toujours sous le contrôle des « stressionnaires » et les managers sont plus attirés par l’exercice d’un pouvoir que par le bons sens des hommes et des organisations.

Après avoir restitué le rôle des managers, ce grand patron du CAC 40 précise que le dialogue social en France est le plus archaïque où prévaut  la logique de l’affrontement. Peut-être que ça et là quelques syndicalistes plongent dans une logique d’affrontement. Mais dans ce cas, le rôle du manager n’est-il pas de chercher à comprendre pourquoi ?

Manager, c’est mener avec ménagement !

Ce n’est pas l’exercice d’un pouvoir. Le premier signe de ce ménagement c’est le respect.

Pour FO le droit au respect n’est pas un droit. C’est du bon sens, une exigence !

DG

.

 cet article au format PDF

.

1 comment for “RAPPORT SUR LE BIEN-ETRE ET L’EFFICACITE AU TRAVAIL: 3 ANS APRES !

  1. nhoiron
    18 novembre 2016 at 1 h 29 min

    Je ne vois pas pourquoi: lorsque deux personnes sont d accord il y en a une de trop. N est ce pas cela faire des concessions pour se mettre en accord? Merci pour les futures reponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *