Suppression certifiée de 2200 emplois dans les hôpitaux publics !

suppression emploisLa tension monte dans les hôpitaux

Le 24 septembre FO, réuni à Paris 120 délégués des établissements en difficulté budgétaire

Depuis le début de l’année 2013, la politique d’austérité se traduit dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux par une nouvelle vague de restrictions budgétaires.

La baisse des tarifs de la T2A intervenue en mars, conjuguée à un Objectif National des Dépenses de l’Assurance Maladie (ONDAM) hospitalier insuffisant plonge nombre d’établissements dans le « rouge ». De nombreux plans de retours à l’équilibre ayant été décrétés, c’est le budget affecté aux personnels qui joue la variable d’ajustement : suppressions de postes, remise en cause de jours de RTT et des règles d’avancement, mise en place d’organisations de travail en 12H, non renouvellement  des contractuels, non remplacement des départs à la retraites, suppression de tout ou partie des crédits de remplacement, accumulation des heures supplémentaires, etc…

Conséquences directes, les conditions de travail et d’exercice professionnel sont encore plus dégradées qu’elles ne l’étaient et l’on déplore une forte augmentation des arrêts de maladie pour raisons de santé. L’offre de soins, la qualité des soins et de prise en charge diminuent.

Cette appréciation de la situation réelle des établissements hospitaliers confrontés à la rigueur budgétaire, a amené la fédération FO à coordonner les différentes mobilisations en cours et celles qui ne manqueront pas de voir le jour, en décidant d’organiser une initiative centralisée.

Cette réunion qui regroupera 120 délégués des établissements en difficulté budgétaire, se situe une semaine après la publication du rapport de la Cour des comptes sur l’Hôpital et à quelques jours de la présentation du Projet de Loi sur le Financement de la Sécurité Sociale 2014. Elle permettra d’établir un bilan des déficits et des effets des principales mesures des « plans de retour à l’équilibre », conséquences du maintien, par le gouvernement de la politique de l’enveloppe fermée et de la loi HPST.  Ces mesures de redressement, impulsées par les ARS et les établissements, sont actuellement combattues par les personnels et les syndicats.

Cette réunion centralisera aussi les cahiers de revendications pour les porter, en délégation, le jour même au ministère de la santé, à l’occasion du rendez vous qui a été demandé.

Cette initiative de réunir 120 délégués constitue, pour FO, une première étape dans la perspective d’une coordination des actions menées, en cours et à venir.

FO, communiquera lors d’une conférence de presse le 24 septembre le détail du nombre des emplois supprimés qui dépasse aujourd’hui les 2 200 et le montant des déficits cumulés depuis le début de l’année dans la FPH.

 Paris le 20 septembre 2013

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *