Expertise CHSCT – Directeurs d’hôpital et CFDT :

sculpture-galerie-du-20eme-siecle-nid-de-coucou-185224

Vol au dessus d’un nid de Coucou[1] !

 

L’expertise CHSCT en débat

Depuis quelques années la Fédération Hospitalière de France (FHF qui se prend trop souvent pour une « fédération patronale », qu’elle n’est pas) lance régulièrement des offensives contre le rôle du Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) ! Une instance qui, lorsqu’elle est composée de militants FO, défend les conditions de travail des personnels et de tous les personnels.

Ces « patrons » d’hôpitaux se plaignent des expertises demandées par les syndicats, de leur opportunité et de leur coût ! N’ayant pas réussi à obtenir du gouvernement précédent, et de celui-ci, une révision de la Loi pour enlever des prérogatives au CHSCT, la FHF a fait appel à l’association RDS (Réalité du Dialogue Social) pour tenter de faire admettre aux syndicats de confier aux directeurs la décision de l’expertise et du choix de l’expert.

La fédération FO s’est rendue aux premières invitations. Il fallait convaincre les directeurs qu’avant de réaliser des projets et des transformations des conditions de travail des personnels, le CHSCT devait être au préalable informé, comme l’impose la Loi.

Par deux fois FO à déposé des amendements aux propositions de la FHF, mais par deux fois la FHF n’a pas manifesté le désir de changer ses pratiques ! Nous avons donc cessé de perdre notre temps en ne participant plus à ce type de réunion.

 .

La théâtralisation du CHSCT qui dépite les directeurs CFDT ?

 Nous avons pu lire dans une dépêche Hospimédia la position de la CFDT qui vole au secours de ces patrons ! Le titre : « La théâtralisation du CHSCT par certains syndicats dépite les directeurs »

Nous pouvons lire dans cette dépêche de l’organe de presse « HOSPIMEDIA » que « depuis quelques années, une épidémie de dangers graves et imminents et d’expertises mine les CHSCT. Ces instances ne sont plus qu’un terrain de joute syndicats/direction, comme l’ont relaté ce 8 octobre les intervenants au colloque du Syncass-CFDT. Pour que cesse cette prise en otage, une professionnalisation des acteurs s’impose. »

« Pour Anne Meunier, secrétaire générale adjointe du Syncass-CFDT, l’absence d’un autre lieu de discussion pousse « par défaut » à cette prise en otage du CHSCT. D’où l’importance, pour éviter ce travers, de « restituer sa place au dialogue social qui doit avoir lieu dans d’autres cadres ». »

Ce qui agace FO c’est l’absence totale de concertation de ces mêmes directeurs qui ne respectent plus la réglementation applicable aux agents hospitaliers, qui relèguent les conditions de travail aux derniers rangs de leurs préoccupations et contournent quotidiennement le rôle et la place des CHSCT !

Le véritable dialogue social, ça ne se décrète pas ! ça se pratique ! Certains n’y recourent que si les économies et la remise à plat des acquis des personnels sont au rendez-vous !

 .

L’expertise coûterait cher ?

Le coût des expertises est encadré. Mais quel est le montant versé à des sociétés de conseils, en particulier à « SPH-Conseils » filiale de la FHF, ou par l’ANAP, pour accompagner par exemple les restrictions budgétaires ? Et le plus souvent sans mise en concurrence !

Lorsqu’il s’agit de réduire les coûts, les directeurs ne regardent pas à la dépense, mais lorsqu’il s’agit d’assurer la protection des personnels c’est toujours trop cher ! Que les patrons hospitaliers pensent cela, c’est regrettable mais presque normal ! Mais qu’un syndicat accompagne ce constat, c’est consternant !

 .

Du suicide au déni !

Parmi les établissements cités dans cet article pour démontrer le propos, figure celui de Cherbourg dont le directeur Maxime Morin s’exprime contre le danger Grave et Imminent (DGI) abusif demandé par les syndicats.

En fait c’est le syndicat FO de l’établissement qui a saisi la direction et qui réagit en ces termes à cet article de presse :

« Notre Directeur oublie une chose essentielle, c’est la tentative de suicide d’un agent sur son lieu de travail. La Direction a « omis » d’alerter les membres du CHSCT. Sans ce danger grave et imminent des membres FO du CHSCT, aucune enquête n’aurait été effectuée dans le service concerné et nous n’aurions jamais eu connaissance de la tentative de suicide sur le lieu de travail. »

Cette enquête a été effectuée par la suite conjointement par les Membres du CHSCT/ Direction et a révélé un mal-être des agents persistant depuis des années. La Direction avait connaissance de cette situation depuis au moins 2011, mais s’était contentée de déplacer les agents !!!!! Là aussi pas d’expertise !!! Tout ceci fait partie du rôle des membres du CHSCT »

 

Cela confirme s’il en était besoin que le CHSCT reste une instance incontournable d’alerte pour protéger les personnels contre les dérives pratiquées par les directeurs qui ne regardent que les dépenses et non la qualité des conditions de travail des personnels qui conditionnent la qualité des soins.

Pour FO, le CHSCT doit rester un outil au service des agents hospitaliers, pas un instrument pour des directeurs.

Les membres des CHSCT sont désignés par les syndicats en fonction des résultats des élections du 4 décembre 2014. Une voix ! Un choix !

.

[1] Wikipédia : Les coucous sont connus pour ne pas construire de nid, même si ce n’est pas toujours le cas. Certaines espèces déposent leurs œufs dans celui des autres oiseaux, les laissant s’occuper de leur progéniture à leur place. Ainsi le coucou est-il devenu le symbole de l’infidélité. Ici les directeurs CFDT planent sur un CHSCT pour aller mettre leurs œufs dans les nids de la FHF.

.

Cet article peut être reproduit en cliquant sur le lien suivant : expertise-theatre-cfdt

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *