Infirmières et transmissions : le dialogue social se fera t-il par écrit ?

Silence ! je dialoDans un mémorandum sur la mise en place des 12 heures à l’hôpital rédigé par l’Association Française des Directeurs de Soins (AFDS) et celle des DRH des hôpitaux (ADRHESS), on peut apprendre que « L’organisation de travail en 12h complique, voire supprime, les temps de transmission : elle doit donc s’accompagner d’un renforcement des transmissions ciblées et écrites… »

Donc, pour ces partisans des procédures dégradées, il n’est pas question de réfléchir à la qualité des transmissions ou à leur fiabilité. Les 12 h disent-ils, « ça complique voire ça supprime les transmissions » ! Mais pour ces mêmes compères « l‘organisation du travail en 12 heures participe d’une gestion plus efficiente des moyens en personnel. »  Ils ont encore raison :  ça permet de supprimer des postes !

Le dialogue social par écrit !

Ces partisans de l’efficience écrivent dans le même document que « l’organisation du travail est un élément important du dialogue social ». Ils ont toujours raison !

Mais les transmissions ne font-elles pas partie de l’organisation du travail ?

En clair si nous suivons bien le raisonnement de ces mauvais « mécaniciens » des relations sociales, l’on peut en déduire que pour mieux parler du travail il convient de cibler et d’écrire la parole.

L’organisation du travail en 12 heures réduit déjà le nombre d’équipe (de 3 à 2) et donc les échanges entre les agents et donc le dialogue. Si l’on ajoute aujourd’hui la suppression des transmissions orales…..

Mouais ! On voyait pas ça comme ça nous, le dialogue social à FO !

1 comment for “Infirmières et transmissions : le dialogue social se fera t-il par écrit ?

  1. Damien
    16 novembre 2014 at 0 h 46 min

    Bonjour la qualité et la pertinence de la prise en charge par des agents qui sont en fin de poste… On peut imaginer la fraîcheur des neurones surtout s’ils travaillent en réa ou dans des services intensifs !
    Certes, les jeunes y voient un avantage certain … beaucoup de temps libre pour faire peut-être un deuxième métier ou … mais les patients là -dedans où sont-ils ?
    Nos anciens se sont quand même battus pour diminuer le temps de travail quotidien, même si leurs besognes pouvaient être plus harassantes et inintéressantes, l’équilibre des 3×8 semblait judicieux, non ? 8 h sommeil, 8 h boulot, 8 h de loisirs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *