En 2016, vivre debout !

ob_cd9636_charb

.

L’année 2015 restera gravée dans l’histoire de France par les 147 morts et les nombreuses victimes des attentats terroristes.

L’intégrisme, l’intolérance, l’autoritarisme contre tous les autres conduit à l’extrémisme le plus dévastateur. Celui qui impose sans convaincre participe à cette déchéance de l’humanité. « La liberté n’est jamais acquise, elle est sans arrêt menacée. Elle doit faire l’objet de lutte courageuse. » (Emmanuel Kant)

Le syndicalisme est par essence un outil pour la liberté, la démocratie et la paix. Cette reconnaissance est nationale à la libération et internationale en 1951 lorsque le prix Nobel de la paix est attribué au syndicaliste Léon Jouhaux, ancien secrétaire Général de la CGT et père fondateur du syndicalisme Force Ouvrière. Un acte fort pour reconnaître au syndicalisme son action nationale et internationale en faveur de la paix et la liberté.

C’est pourquoi FO est si attachée aux valeurs fondamentales de la République. Le respect de ses valeurs est un acte essentiel.

Or, tout est fait, ici et là, pour décourager l’adhésion syndicale. Tous les outils collectifs au service du plus grand nombre sont mis à mal par ceux qui nous gouvernent avec le monde de la finance. La retraite par solidarité s’individualise par la capitalisation. La sécurité sociale réduit sa couverture au profit des assurances privées. La convention collective nationale devient progressivement inférieure à l’accord d’entreprise. Le corporatisme est préféré au syndicalisme. Etc.

Le salarié se trouve ainsi de plus en plus isolé et creuse sa propre déchéance en se détournant du seul outil collectif capable de le représenter dans tous les endroits où ses propres intérêts sont débattus. Le monde de la finance veut étouffer le syndicalisme car il observe qu’il porte atteinte aux profits qui sont tirés du monde du travail.

Le syndicat est l’outil indispensable au service de la liberté de la démocratie, de la paix mais aussi de l’égalité. Oui, c’est une autre raison pour soutenir le syndicat là ou il se trouve et de le créer là où il n’est pas ! L’égalité doit être un combat permanent qui ne peut trouver de réponse que par la solidarité entre tous les gens de même condition. Le syndicalisme reste le seul rempart contemporain contre la barbarie.

Rester seul en se couchant ou solidaire en se levant n’est pas une fatalité. C’est un choix délibéré ! Si nous ne sommes pas sûrs de gagner debout, nous sommes sur de perdre couchés !

 

Debout et que 2016 vous donne la force de conquérir avec nous la Liberté, l’Egalité et la Fraternité !

.

cet article au format PDF pour diffusion

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *