Harcelée, j’ai porté plainte contre ma direction !

Isabelle témoigne pour le blog FO-santé !

Moi j’étais à la gestion des dépenses. J’avais pour consigne de toujours dire non lorsque les écritures étaient un peu détournées des procédures normales. Un jour un nouveau chef de service est arrivé. Il m’a demandé de payer des choses pas très claires. Comme d’habitude, j’ai dit non. Il a donc demandé à ma collègue. Elle dit toujours oui à tout, surtout si c’est un chef. Depuis ce jour ce fut l’enfer. Des tracasseries en tout genre. Pendant cinq mois j’ai noté tous les détails de ma mise à l’écart.

.

C’est long cinq mois. Au bout on craque !

Lorsque j’ai eu ma visite médicale, le médecin du travail m’a décontracté. Et là tout est sorti. Ca a duré deux heures. A la fin, il m’a dit d’aller voir mon médecin traitant, pour qu’il me place en congé de maladie. Je me suis arrêtée 15 jours, mais j’étais pas malade.

Je suis allé voir les flics. Ils n’ont pas voulu prendre ma plainte parce que j’étais fonctionnaire. J’ai insisté. Ils ont accepté une main courante.

Alors j’ai pris un avocat et j’ai déposé plainte au tribunal administratif contre la direction pour harcèlement, avec mes 5 mois d’écriture.
Là, la direction a vu que je ne rigolais plus. Elle s’était pas rendu compte du problème. Alors elle a demandé au chef de service qui me harcelait de s’excuser. Il m’a appelé dans son bureau. Il y avait avec lui le cadre du service. Moi je suis restée debout. Ca a duré deux heures. Je lui ai tout dit. Toutes ces choses qu’il faisait pour m’écarter du travail, pour le donner à la collègue qui ne faisait que des erreurs. Tout mon travail était systématiquement dévalorisé. Il disait ne pas être au courant. Mais le cadre présent lui a rappelé toutes les fois où il a signalé le mal être et la mise à l’écart en lui disant de faire attention. Alors, il s’est rendu compte et s’est excusé oralement. Je lui ai demandé des écrits parce que cinq mois c’est long. Il m’a fait une lettre. Elle était bien.
Quelques mois plus tard, j’ai appris que c’était lui qui avait fait un « burn out ». Il a eu deux mois d’arrêt.

Isabelle

.

Il faut en parler !

Cette histoire est presque banale, mais cet agent a décidé de se battre. L’injustice est inacceptable et il faut avoir le courage de la combattre partout. Le harcèlement connaît différentes formes et ne fait pas forcément l’objet d’une plainte et d’un procès. Dans ce cas la saisie d’un tribunal a permis la prise de conscience de part et d’autres et des excuses du harceleur acceptées par la harcelée. L’on peut se demander dans cette situation si ce dernier se rendait compte de ce qu’il faisait ! C’est pourquoi il ne faut rien laisser passer car, si le travail mérite des disputes en aucun cas il ne peut justifier le mépris. Ne vous laissez pas anéantir. Seul ou avec le syndicat, restez debout.

3 comments for “Harcelée, j’ai porté plainte contre ma direction !

  1. VASSY Isabelle
    8 septembre 2016 at 18 h 26 min

    bravo et félicitation pour votre courage. Pour ma part, j’en ai fais de même fin juillet. Je suis allée aussi au commissariat. RAS LE BOL
    Tout est fais insidieusement, seulement j’ai dis stop.

  2. 11 juillet 2016 at 13 h 33 min

    Bravo pour votre courage et action. Il faut agir et non subir pour préserver votre santé du burn out ou tout autre mal. Le courage permet d’affronter un lion!La justice finit toujours par triomphera . Le harcèlement a toujours été l’arme des faibles; profitant de leur position hiérarchique pour faire gratuitement du mal à autrui. Ces harceleurs ont besoin d’être soignés.Les médecins du travail doivent agir pour protéger le reste des travailleurs de ces malades.

  3. Lesueur
    17 avril 2012 at 18 h 06 min

    ce témoignagne mériterait d’être repris sur le site http://www.miroirsocial.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *